25 juin

Intéressez-vous au montant des charges avant d’acheter un appartement en vente à Deauville !

hands holding green house isolated on white background

Il y a de nombreux éléments à surveiller lorsque l’on cherche à acheter un appartement à Deauville. En effet, s’intéresser uniquement à l’état de l’appartement, à son agencement, à sa luminosité, à sa superficie…, n’est pas suffisant. Et pour cause : de nombreux autres critères font la qualité d’un logement. Il faut faire un tour dans le quartier, prendre en compte l’état de la copropriété, contacter le syndic pour se renseigner sur les travaux en cours ou programmés et enfin se pencher sur les charges trimestrielles à payer. Effectivement, quel est l’intérêt d’acheter un appartement à Deauville à un prix intéressant et avec un taux attractif si les charges de copropriété sont exorbitantes ? Avant de vous décider, il est donc impératif de contacter le syndic et de faire le point sur les charges, mais aussi sur les travaux à venir, car, alors, elles pourraient bien augmenter.
Les charges repartent à la hausse !

C’est l’association des responsables de copropriétés (ARC) qui, chaque année depuis 8 ans, grâce à son Observatoire des charges de copropriété (OSCAR), met en lumière ce problème. En 2016, elles ont évolué de 3,9% alors qu’elles étaient restées pratiquement stables en 2015 (+0,7%) et avaient chuté en 2014 de 4,9%. Pour rappel : elles avaient progressé de 5,5% en 2008, de 6,2 % en 2012, de 5,7% en 2013.

Plusieurs raisons expliquent cette remontée en 2016
En premier lieu, il y a le vieillissement du parc immobilier qui a entraîné une augmentation des sinistres. Or, il faut savoir que les compagnies d’assurances n’hésitent pas en effet une fois un sinistre indemnisé à augmenter les cotisations. En 2016, le poste assurance a progressé de 82,2 %. Selon l’Arc, il est intéressant de souligner lorsqu’une copropriété est sortie d’une période où plusieurs sinistres l’ont affectée, il n’y a aucune baisse de cotisation.

Les dépenses de gestion courante (+47,9%) ont aussi beaucoup évolué. L’association n’hésite d’ailleurs pas à mettre directement en cause les syndics. Elle explique que cette forte hausse est due en grande partie aux pratiques abusives des syndics en matière de prestations particulières et à l’augmentation des forfaits de base à l’occasion de la mise en place des contrats types.

C.V. / Bazikpress © ronstik

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée